Succursale Citroën de Lyon
Succursale Citroën de Lyon

Il y a 85 ans aujourd’hui que la nouvelle succursale Citroën était inaugurée à Lyon.

En 1930, face au problème de logistique et d’image de marque de la succursale de Lyon, divisée entre deux bâtiments au centre-ville et en banlieue de Lyon, André Citroën demande à l’équipe du Service Architecture de sa société, de concevoir et faire bâtir une succursale moderne.

Maurice-Jacques Ravazé (1885 – 1945), architecte en chef du Service Architecture des Usines depuis 1923, est assisté par les architectes Wybo et Lagrange et l’ingénieur-conseil Bergerot.

Nous leur devons une vingtaine de succursales grandioses, de style Art Déco, bâties en France mais aussi à l’étranger.

Situation avant travaux :

La première succursale lyonnaise de Citroën est bâtie en 1919. Le petit magasin de vente situé au 4, place de Viste près de la prestigieuse Avenue de la République, est complété par un atelier de mécanique et un stock de pièces, sis au 147, rue des Culattes.

La région Rhône-Alpes est à l’époque un creuset de l’industrie, en particulier automobile avec les constructeurs Berliet ou encore Rochet-Schneider. La population locale apprécie particulièrement les Citroën, il est donc important de leur offrir un point de vente agréable.

Le projet

On doit à Maurice-Jacques Ravazé de chez Citroën et à Jean Prouvé (1901-1984), ferronnier et designer talentueux ayant sa propre agence, les dessins et la réalisation artistique de ce bâtiment se devant d’être la plus grande station-service du monde ».

L’architecture est confiée au premier, la verrière et les ferronneries au second.

Dessins du projet :

Succursale Citroën de Lyon - Dessins du projet
Vue en perspective de la « vitriolerie » de Lyon, rue de Marseille – Fusain et graphite sur calque
Succursale Citroën de Lyon - Dessins du projet
Elévation de la façade du Grand Hall d’exposition de Lyon – Fusain et graphite sur calque
Succursale Citroën de Lyon - Dessin du projet
Vue en perspective de la « vitriolerie » de Lyon, rue de Marseille – Fusain et graphite sur calque

Description du bâtiment et de ses servitudes

D’une superficie au sol de 6800 m2, cet immeuble est bâti sur l’emplacement d’une ancienne usine de vitriol et divers petits immeubles, entre les rues Béchevelin, des Trois Pierres, de l’Université, et de Marseille. Le matériau utilisé est le bêton armé, seul capable de soutenir, avec 175 piliers, un poids de 30 000 tonnes, sur 3 étages dont un entresol. La forme général est un trapèze, d’une longueur de 110 m rue de Marseille, 141 m rue Béchevelin, pour une hauteur de 30 m dont 14 m pour le vaste Hall d’exposition. La superficie exploitable est de 37 000 m2. L’accès aux étages se fait via des rampes à sens uniques.

Succursale de Lyon (La Vitriolerie) – 1930/1931
Succursale de Lyon (La Vitriolerie) – 1930/1931 – Façade rue BECHEVELIN

La porte d’entrée mesure 15 m de largeur sur 10 m de hauteur, cette porte accordéon est actionnée électriquement, une innovation à l’époque.

Sept chaudières à fioul de marque Sulzer permettent de chauffer l’ensemble.

L’éclairage naturel est privilégié, grâce à 6000 m2 de vitrage.

Les véhicules, y compris les autocars, peuvent être déplacés grâce à un monte-voiture et deux monte-charges, et les visiteurs ont accès à trois ascenseurs.

La construction s’étale du 1er mars 1930 au 1er mars 1932, avec 200 ouvriers.

Ainsi, cette succursale réunit un magasin d’exposition, un service commercial dédié, un atelier de graissage-entretien-réparation, une aire de lavage moderne à jets d’eau sous pression et un atelier de peinture et carrosserie.

Succursale de Lyon (La Vitriolerie) – 1930/1931
Succursale de Lyon (La Vitriolerie) – 1930/1931 – Rue de Marseille 2ème étage – Atelier de mécanique

Le détail est poussé jusqu’à proposer la recharge simultanée de 60 batteries automobiles.

C’est un véritable temple de l’automobile !

Succursale de Lyon (La Vitriolerie) – 1930/1931
Succursale de Lyon (La Vitriolerie) – 1930/1931 – Surélévation, coupe transversale

L’inauguration

Initialement prévue en mars 1932, l’inauguration officielle a été reportée en raison du décès à Hong-Kong, de Georges-Marie Haardt, numéro 2 de la société, au cours de la Croisière Jaune à laquelle il participait.

De ce fait, et afin de présenter le mieux possible cette succursale « modèle » à ses Agents, André Citroën organise, à l’automne, un voyage intitulé « Paris-Lyon-Citroën », qui à lui seul mériterait un article.

Il se déroule du 12 octobre 1932 à la Gare de Lyon dans un train de 356 places, pour les concessionnaires venant de 17 pays. Il se termine par le 13 octobre au soir après la visite de la succursale et de la ville de Lyon en autocars de la compagnie des Transports Citroën.

A cette occasion, la nouvelle gamme 8, 10 et 15 CV dites « Rosalie » est présentée dans cet écrin et selon les préceptes de l’ouvrage « Citroën Service 1933 » rédigé par Monsieur Citroën lui-même.

 

Succursale Citroën de Lyon - Inauguration - 1932
Succursale Citroën de Lyon – Inauguration – 1932 – Vue intérieure du hall et présentation de la nouvelle gamme Citroën
Modèle Rosalie 10 CV
Modèle Rosalie 10 CV

Parmi les plus de 350 concessionnaires se trouve Bob van der Velden, venant de Santpoort aux Pays-Bas.

Son petit-fils Michiel van der Velden a offert à l’association l’Aventure Peugeot Citroën DS, ces quelques clichés inédits, afin qu’ils soient préservés au Centre d’Archives de Terre-Blanche à Hérimoncourt.

Succursale Citroën de Lyon - Diner d'inauguration - 1932
Succursale Citroën de Lyon – Diner d’inauguration – 1932 – M. VAN DER VELDEN jeune homme assis à table au second plan à gauche

Nous l’en remercions chaleureusement pour ce partage, qui permet à tous de redécouvrir un pan de l’histoire automobile.

Ce bâtiment existe toujours, le 18 mai 1992 il a été inscrit aux Monuments Historiques, puis racheté par le groupe 6e Sens Immobilier et restauré afin de devenir aujourd’hui un pôle économique tertiaire, avec encore un Hall commercial pour les automobiles de la marque aux chevrons.

Succursale Citroën de Lyon
Succursale Citroën de Lyon – 2003 – Patrick LEGROS

L’Aventure Peugeot Citroën DS réunit au sein d’une même association les entités classiques des trois marques automobiles du Groupe PSA, l’Aventure Peugeot, Citroën Héritage et DS Héritage, et deux entités patrimoniales, la Caapy et les Archives de Terre Blanche.

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

© 2017 - L'Aventure Peugeot Citroën DS. Tous droits réservés.