skip to Main Content

Les machines à laver Peugeot

L’avant lave-linge
Indissociable de la vision contemporaine de la société de consommation, incontournable de l’électroménager moderne, second appareil le plus présent dans les foyers après le réfrigérateur, le lave-linge n’a cessé d’évoluer depuis son apparition.
Dans la seconde moitié du moyen-âge, le linge est lavé à la force des bras par les lavandières dont le travail est essentiellement manuel avec l’aide d’un battoir et s’effectue le long des cours d’eau ou dans les lavoirs. Ce métier leur permettait de se réunir et travail faisant, d’échanger sur les dernières nouvelles du village… Ce travail n’en reste pas moins éprouvant, les lavandières passant leurs journées agenouillées. Si en été l’eau peut être rafraîchissante, songez qu’en hiver, il fallait briser la glace des lavoirs pour accéder à l’eau.

L’invention du lave-linge
Les premiers brevets, liés à la construction de machines capables de laver le linge de façon mécanique, sont déposés à la toute fin du 18ème siècle. Le dépositaire est l’américain Nathaniel Briggs, originaire du New Hampshire. Pourtant, on doit cette invention à Jacob Christian Schäffer qui en est le véritable auteur. L’une des premières machines construites est composée d’une caisse en bois, appelée “barboteuse”, effectuant des va-et-vient grâce à une manivelle.
L’évolution se fait à tâtons. On cherche à reproduire mécaniquement le geste de la lavandière. Au milieu du 19ème siècle, apparait un nouveau type de machine, constitué d’un petit tonneau de bois dans lequel tournent des pales actionnées, là encore, par une manivelle. L’eau chaude versée dans la machine permettait au linge d’être lavé grâce aux mouvements de l’eau contre les fibres textiles.
Le lave-linge à “tambour” à entrainement électrique apparait vers 1910.
En France, le lave-linge est présenté au salon des Arts ménagers de Paris à la fin des années 1920. Dès lors il se démocratise peu à peu au détriment des lavandières dont le métier disparait au cours du 20ème siècle.

Les machines à laver Peugeot
Durant les années 1920, la société Peugeot Frères fabrique des machines à laver le linge. Le système breveté “Gyor”, qui équipe ces machines, est certainement issu de la société R. Guyot, chargée également de la distribution des appareils. La production se compose des machines de “ville”, de “campagne” et “hôtelière” pour combler tous les usages.
Certains accessoires en rapport avec la machine à laver le linge étaient également proposés au catalogue. De petites essoreuses manuelles à fixer sur le couvercle de la machine qui servait alors de bac à essorer, une essoreuse-centrifugeuse de grande capacité pouvant essorer 50 kg de linge par heure ou même une machine à repasser pour collectivités avec une largeur utile de repassage de 1m.
La production de machines à laver le linge Peugeot s’est arrêtée au début des années 1930. Avec la crise économique mondiale, Peugeot se recentre sur ses activités les plus rentables.

Discutez avec nous ! Chat with us !
Discutez avec nous ! Chat with us !
Questions, doutes, problèmes ? Nous pouvons vous aider !
Questions, doubts, issues? We're here to help you!
En cours de connexion...
Aucun membre de l'Aventure Peugeot Citroën DS est en ligne pour le moment. Cependant, vous pouvez nous laisser un message !
None of our operators are available at the moment. However, you can leave us a message!
Tous les membres de l'Aventure Peugeot Citroën DS sont occupés, merci d'essayer plus tard
Our operators are busy. Please try again later
:
:
:
Bonjour ! Vous avez une question ? Ecrivez nous !
Have you got question? Write to us!
:
:
La session est terminée
This chat session has ended